Derniers Plans:
RSS
Jul 30
LE CHARDON-MARIE COMME TRAITEMENT ANTI-COVID-19 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dr. Adrien Caprani   
Vendredi, 28 Mai 2021 16:45

La grosse surprise du chef, c’est le chardon-Marie (Silybum Marianum, Milk Thistle,

artichaut sauvage, ou selon la Bible: chardon du Liban).

La littérature internationale est abondante (plus de 3000 références sur Pubmed), on

peut trouver une revue sur Kshirsagar A (2009).

Il contient au moins 3 substances anti-Covid-19:

La silybine (silibinine), la quercétine et le kaempférol.

L’histoire du chardon-Marie a démarré par une incroyable démonstration de son

efficacité devant les journalistes: En ingérant au préalable ce chardon, il est ensuite

possible de manger de l’Amanite Phalloïde sans en ressentir les effets ni en mourir.

Cette «!mauvaise herbe!» a donc une très grande puissance protectrice en

prévention contre un poison mortel du foie (hépatite fulminante, nécessitant une

greffe de foie).

Il est vendu sous une forme biodisponible (c’est-à-dire assimilable) per os

(Siliphos® ) aux USA: Silybine + phosphatidylcholine.

En Allemagne, la firme Madaus le commercialise comme hépato-protecteur

(silibinine, Legalon® ), mais par voie I.V., (Legalon SIL® ) en particulier contre

l’hépatite C. Biermer M (2009) a guéri un cancer du foie post-hépatite C avec la

silymarine. En 1989, l'usage de silymarine à 70% a été approuvé par la Commission

Européenne afin de traiter les intoxications hépatiques comme les hépatites et

cirrhoses du foie. En 2002, l'OMS a reconnu également ces usages.

Je l’avais étudié comme tel, et trouvé que son mécanisme d’action dans

l’hépatite C passait par la voie Fas Ligand -Fas, parce que c’est un mimétique

moléculaire de Fas Ligand (résidus 20-SPWA P PGTVLPC-31), tout comme

diOH OH

la phalloïdine de l’Amanite Phalloïde (TaLWA P CTV) et le core du virus de

l’hépatite C (110-TPgWSP-105 en rétro-inverso, et 125-TLTC-128), leur point

commun étant de mimer le motif hépatotrope WSP. Chimiquement, le noyau indole

du tryptophane W et la proline P miment respectivement le benzopyrane et le phényle

de la silybine: La silybine agit comme un inhibiteur compétitif de la liaison FasL-Fas.

(Tran GMK, ISHEID Toulon 2002; Tran GMK, GEMHEP 2013 (doc. joint)).

La lymphopénie du Covid-19

La voie FasL est importante à considérer car elle provoque une lymphopénie dans

la forme grave mortelle de grippe pulmonaire H5N1 (Boonnak K, 2014), ce qui

présente une certaine ressemblance avec la lymphopénie observée dans le

Covid-19 (Ahmad T, 2020).

Dans le lupus érythémateux disséminé, où on observe une lymphopénie, FasL est

anormal, aussi bien chez la souris que chez l’être humain.

La sibyline pourrait donc contrer la lymphopénie du Covid-19 et éviter les formes

graves.

De plus la voie FasL-Fas amplifie le NF-kB, qui est le chef d’orchestre de l’orage

cytokinique. Là aussi, la silybine agirait par l’inhibition de NF-kB sur l’orage

 cytokinique de la 2ème phase du COVID-19.

En plus de ces mécanismes bénéfiques sur la lymphopénie et l’orage cytokinique

dans le Covid-19, la silybine agit aussi comme antiviral direct, par énormément de

mécanismes d’action :

Le docking moléculaire (Pandit M, 2020) révèle que la silybine (silibinine) est à

la fois:

1°) anti-spike S (inhibe la liaison à l’ACE2)

2°) inhibitrice de protéase Mpro et

3°) inhibitrice de RNA polymérase RdRp

ce qui ne laisse pas d’étonner, car les 3 protéines cibles fonctionnellement n’ont rien

à voir entre elles. Cette triple polyvalence anti-virale fait de la silybine une trithérapie

en une seule molécule: 3 en un.

C’est totalement inédit qu’une seule molécule puisse attaquer simultanément le virus

sur ses 3 points faibles, ne lui laissant presqu’aucune chance d’échapper à

l’encerclement fatal.

Elle n’est pas toxique: Le Vidal ne mentionne pratiquement rien (très rares

gastralgies, diarrhées; exceptionnelles allergies), depuis 1974.

L’attaque sur le spike S, empêchant sa liaison à l’ACE2 est extrêmement

intéressante, car on sait que les sujets âgés sont les cibles privilégiées du Covid-19

parce qu’ils possèdent un très grand nombre de récepteurs ACE2, contrairement aux

enfants qui n’y sont pas du tout (ou exceptionnellement) sensibles car ils ne

possèdent pas ce même récepteur: En effet la richesse de ce récepteur croit

proportionnellement à l’âge. C’est dire si l’inhibition du spike ACE2 est cruciale pour

vaincre le Covid-19: De Mars à Juin 2020, 96% des morts supplémentaires dus au

COVID-19 en Europe sont survenus chez les patients âgés de plus de 70 ans

(Yanez ND, 2020, Eurostat).

En France, le cap des 100 000 morts est largement franchi (108 343 morts le

20.5.21, selon Santé Publique France).

L’attaque sur la protéase est elle aussi non moins cruciale, puisque, à chaque fois

qu’on a utilisé comme antiviral une anti-protéase, on a arrêté l’épidémie: Les 2

exemples des épidémies du Sida et de l’hépatite C en sont la démonstration la plus

convaincante. Le Docking moléculaire a été crucial dans la découverte des anti-

protéases anti-VIH-1. Dans le Covid-19, on rappellera que la colchicine, qui réduit de

44% la mortalitédu Covid-19 dans l’étude clinique canadienne de Jean-Claude

Tardif, a été trouvée rétrospectivement efficace dans les études de Docking (Serseg

T, 2020).

En plus, dans le cas du Sida, c’est la trithérapie qui a été déterminante, empêchant

par ce tir croisé l’apparition de chimiorésistances.

La silybine possède ces 3 caractéristiques réunies: elle inhibe la liaison à l’ACE2, est

une anti-protéase et, cerise sur le gâteau, est à elle toute seule une trithérapie.

Les formules voisines de la silybine (silydianine, silycristine, silybinone,

silyamandine, silybemine) (AbouZid SF, 2017) n’ont pas été étudiées en Docking

moléculaire. Mais comme la silybine constitue 70% des composants de la plante, les

autres composants minoritaires peuvent dans un premier temps être mis en attente.

Toutefois, il serait important de savoir lequel des 2 stéroisomères (A ou B) de la

silybine est le plus actif sur le Covid-19.

  En plus de la Silybine, Silybum Marianum contient aussi de la Quercétine et du

Kaempférol:

La quercétine est anti-Covid-19. La quercétine est aussi retrouvée dans le

médicament du Laboratoire Phytokôbaz en Martinique: L’herbe à pik ou Neurolaena

Lobata. Ici le mécanisme d’action est tout-à-fait original et révolutionnaire: L’inhibition

de la réplication du Covid-19 (qui est un virus à ARN) passe par le blocage de la

synthèse des nucléotides. La quercétine inhibe la DHODH (DiHydroOrotate

DesHydrogenase) nécessaire à la production de l’orotate précurseur des

nucléotides. En l’absence d’orotate, l’ARN du virus ne peut plus être synthétisé et il

meurt.

Le Kaempférol est anti-Covid-19. C’est un des composants de l’Artemisia

Annua, utilisée avec succès par le Président Malgache Andry Rajoelina dans son île

de Madagascar (19 avril 2020).

Le chardon-Marie agit donc comme les 2 remèdes combinés, celui de la Martinique

(Neurolaena Lobata, Quercétine) et celui de Madagascar (Atemisia Annua,

Kaempférol).

En ces jours de Carême (15/2/2021), les chrétiens ne seront pas étonnés d’avoir à

leur disposition contre le Covid-19 une plante dont l’histoire mérite d’être contée:

Dans sa fuite dans le désert, poursuivie par les hordes de soldats d’Hérode chargés

d’exterminer tous les nouveaux-nés, la Vierge-Marie cacha l’Enfant dans un buisson

et laissa tomber quelques gouttes de son lait sur un chardon, le rendant

reconnaissable aux stries blanches de ses feuilles.

Le 18/2/2021, la chaine KTO célèbre l’anniversaire de l’apparition de la Vierge

entourée de 3 étoiles dans le ciel d’hiver de Pont Main (Mayenne).

REFERENCES

AbouZid SF, Ahmed HS, Moawad AS, Owis AI, Chen SN, Nachtergael A, McAlpine

JB, Brent Friesen J, Pauli GF.

Chemotaxonomic and biosynthetic relationships between flavonolignans produced

by Silybum marianum populations.

Fitoterapia. 2017, 119:175-84.

Ahmad T, Chaudhuri R, Joshi MC, Almatroudi A, Rahmani AH and Ali SM (2020)

COVID-19: The Emerging Immunopathological Determinants for Recovery or Death.

Front Microbiol 11:588409. doi: 10.3389/fmicb.2020.588409

Biermer M. Rapid suppression of hepatitis C viremia induced by intravenous silibinin

plus ribavirin. Gastroenterology. 2009, 137: 390-1.

Boonnak K, Vogel L, Feldmann F, Feldmann H, Legge KL and Subbarao K

Lymphopenia Associated with Highly Virulent H5N1 Virus Infection Due to

Plasmacytoid Dendritic Cell−Mediated Apoptosis of T Cells

J Immunol 2014, 192: 5906-12